Retour

 

Vous voici dans notre troisième article sur Madère. Si vous avez raté le début, pas de soucis, il vous suffit de cliquer sur les liens ci dessous :

Lire le premier article sur Madère
Lire le deuxième article sur Marère

 

Nous débarquons à Funchal (4), la capitale de l’archipel de Madère. Son nom vient du mot funcho en portugais qui signifie fenouil, une plante qu’on y trouvait, jadis, en abondance. Elle y poussait naturellement avant que les colons ne s’y implantent massivement. Aujourd’hui, elle compte un peu plus de 110.000 habitants.

 

Le tissu urbain s’immisce dans les pentes, y égraine ses toits rouges.

 

Ce qui frappe à Funchal, c’est la nature et surtout les plantes qui s’invitent partout : dans les parcs et les jardins bien sûr, mais aussi dans les rues, sur les places, autour des hôtels.

Faisons un petit tour.

Lorsque l’hôtel n’est pas au centre-ville, quel plaisir de découvrir cet enchantement à pied.

 

LA PROMENADE

 

Maisons de particuliers.

 

Dans la rue, tous les espaces sont investis.

 

Comme cette passerelle qui mène d’une salle à l’autre d’un restaurant. Une aristoloche expose ses fleurs outrageuses. Les jardins botaniques du monde entier n’ont jamais accueilli un tel sujet.

 

La promenade fait découvrir autant d’espaces où les plantes sont remarquables, mais aussi les Azulejos, ces faïences souvent bleues, typiques de la tradition portugaise.

Elles sont apparues à Lisbonne dans la seconde moitié du 16ème siècle. On les retrouve en nombre à Madère.

 

 

Les places, les rues, quelle collection !

Les agathis, ces conifères rares, en voie de disparition pour certaines variétés, se plaisent à merveille.

 Les arbres, les arbustes, déversent leur quantité impressionnante de fleurs, quelle que soit la saison. Tous semblent épanouis.

Le Tulipier du Gabon offre une floraison infaillible du printemps à l’automne.

 

A Funchal, les dallages de mosaïques noir et blanc sont la norme et courent les places, les trottoirs, les rues entières parfois.

Ils se déclinent en autant de compositions géométriques.

 
  

 

 

LES PARCS

 

Chaque quartier accueille son parc et son lot de découvertes aux détours des pentes et des rues sinueuses :

 

JARDIM PANORÂMICO

 

À l’ouest de la ville, le jardin panoramique s’implante à même la côte et offre de magnifiques vues sur l’océan qu’il surplombe malgré sa proximité.

 

C’est l’occasion de contempler un phytolacca dioica aux formes généreuses et suggestives.

 

Les fleurs s’installent toute l’année tellement le climat y est constant. Elles ajoutent en gaieté aux couleurs vives déjà abondantes, celles des  bancs, des portes et des volets, mais aussi des sculptures. L’art est omniprésent.

 

 

PRAÇA DO POVO

Le long de la jetée, entre l’ancien et le nouveau port, encore une occasion de jeter les plantes à la volée.


 

 

Et de créer d’une volonté forte des espaces ludiques que nous avons tous envie de fouler en sautillant.

 

 

 

JARDIM MUNICIPAL DO FUNCHAL


 

Un peu retiré, derrière le port, le parc municipal s’inscrit dans le tissu urbain. Entouré de petits commerces et restaurants, il est agréable de s’y reposer. Les samedis, les artisans locaux l’investissent de leur tonnelle et de leurs réalisations faites main.

 

Nous y découvrons un Kapok ou arbre à soie, originaire du Brésil, gigantesque. Il n’était pas en fleur, mais son fruit laineux était spectaculaire !

 

Comme partout ailleurs, les bancs y sont personnalisés aux couleurs de l’île.

 

PARQUE DE SANTA CATARINE

Juste adossé au port, la falaise grimpe rapidement, offrant un terrain de jeu particulier aux murets appareillés avec soin et aux plantes prolifères.


 

 

Ici, le soleil est presque toujours de la partie, même lorsque les hauts se retrouvent sous les nuages. L’occasion pour des jeux d’ombre et de Lumière.

 

 

Et puis on monte, pour un spectacle grandiose vers l’océan.

Là-haut, un fragment de paradis nous accueille au bord d’une étendue d’eau douce, calme, verte. Et encore des plantes.

 

 

Le séné, ou arbre candelabre, est en pleine floraison.

 

Et puis, on redescend. Après cette promenade chatoyante, quel plaisir de rejoindre le restaurant tout en bas, face au port : Le Gruta.


 

La carte est riche, pour une cuisine rapide en toute simplicité, mais aux goûts et aux couleurs variés.

 

 

 

LA VIEILLE VILLE

 

Le vieux port, le vieux fort.

La forteresse de Santiago, tout en ocre vif, appelle le regard. Actuellement, elle abrite le musée d’art contemporain. Autrefois, elle a principalement exercé un rôle militaire, notamment lors de la guerre péninsulaire contre la France Napoléonienne. Elle a été fondée au 16ème siècle.

 

 

Ici aussi, l’homme s’est amusé avec caractère à dompter les forces de la nature à coups de béton, tout en formes jetées au hasard.

 

 

La vieille ville, c’est l’occasion de choisir un resto parmi des dizaines où les spécialités locales allèchent les passants à chaque pas. La rua Santa Maria en regorge. Entre fruits de mer, spécialités portugaises, poissons du marché, le choix est vaste, tout en restant extrêmement respectueux des portefeuilles.


 

Un de nos plats préférés est le steak de thon. Il n’a rien de commun avec celui que nous connaissons sur le continent, même si on l’obtient frais. Accompagné d’une sauce typique, de légumes saupoudrés d’aromates et de patates douces, c’est un régal.

 

Les vieilles bâtisses arborent des fresques en tout genre : Artistes confirmés ou amateurs se côtoient dans un chahut bienveillant.

Où les plantes se mêlent encore.

 

 

Mais ce sont les portes qui émerveillent davantage avec leurs propositions colorées.

  
  
  

Et aussi des murs aux fresques résumant parfaitement l’atmosphère et la philosophie de l’île.

 

Ici, on aime les plantes, mais aussi les animaux et il n’est pas rare d’observer de judicieux refuges hors de portée. Ness est ravie.

 

 

 

LE MARCHE DES PRODUCTEURS

 

 

Un des lieux incontournables à Funchal est incontestablement le Mercado dos Lavradores, entendez le marché des producteurs, parfait pour y découvrir un éventail de fruits et de légumes inhabituels.

 

 

Ouvert tous les jours de 7 à 19h, sauf le samedi où l’activité s’arrête à 14h, bien noter qu’il est fermé le dimanche.

 

 

Il s’installe sur deux étages et les échoppes s’ouvrent sur une cour intérieure. À l’arrière, on retrouve les pêcheurs proposant le fruit de leur sortie matinale en haute mer.

 

 

Les fruits de la passion sont sans nul doute notre plus belle découverte, goût de pêche ou d'ananas, ils sont nettement moins acidulés que ceux que nous trouvons chez nous.

Les goyaves et mangues dans d'autres tailles, aux goûts variés, intenses.

Plus exotiques et inhabituels encore.

 

Nous savions pas que le fruit du faux philodendron, cette plante bien connue de nos appartements, était si savoureux avec son goût de banane.

 

Vous avez aimé cet article ? Découvrez nos autres articles sur Madère en cliquant sur les liens ci dessous :

Lire le premier article sur Madère
Lire le deuxième article sur Madère

 

Rendez-vous la semaine prochaine, le 28 janvier,  pour découvrir l'essence même de Funchal avec le Parc botanique et le parc tropical de Monte.

Textes : GiiN rédacteur WEB 2023
Photos : Bénédicte et Laurent des Jardins du Florilège 2021-2022